TREATMENT

Therapeutic Ultrasound for Brain Disorders

LES ULTRASONS DIAGNOSTIQUES

Les ultrasons sont utilisés en médecine depuis 1951 dans un but diagnostic. On parle d’Echographie. Les ultrasons sont envoyés dans les tissus qui renvoient un signal sonore réfléchi. L’enregistrement de ce signal sonore rétrograde permet de réaliser des images échographiques. Depuis cette date le principe reste le même mais les systèmes d’échographie se sont perfectionnés avec l’arrivée du doppler, des images 3D et récemment de l’élastographie. La puissance d’émission acoustique est volontairement faible afin de ne pas induire de souffrance cellulaire des tissus traversés par les ondes.

 

LES ULTRASONS THÉRAPEUTIQUES

Cependant, si les ultrasons sont émis avec une puissance acoustique augmentée d’un facteur 10, ils deviennent capables d’induire un échauffement tissulaire pour activer les cellules ou pour les détruire. On parle alors d’Ultrasons de Haute Intensité à visée thérapeutique. Afin de ne pas détruire tous les tissus sur leur passage, les ondes ultrasonores sont émises par une somme de faisceaux de faible intensité via plusieurs émetteurs, qui convergent en un point focal où l’intensité devient élevée. Voici le principe des Ultrasons focalisés de haute intensité permettant de détruire par échauffement létal des tumeurs dans la prostate, le foie…

L’application de cette technique au cerveau pose aujourd’hui un problème difficile à résoudre : le crâne constitue une barrière peu franchissable par les ultrasons. Le crâne absorbe environ 80% de l’énergie émise. De plus, l’irrégularité interne du crâne engendre une défocalisation des ondes et donc une perte de la tache focale. CarThéra® est parvenu a surmonter ce problème à l’aide de dispositifs adaptés.

  • unnamed-2
    unnamed-3

     
  • Actualité CarThera

    06.01.2021
    Décembre 2020 : CarThera démarre un essai de phase I/II en collaboration avec la Northwestern University

    CarThera annonce aujourd’hui le lancement d’un nouvel essai clinique de phase I/II (NCT04528680) en collaboration avec la Northwestern University de Chicago (Etats-Unis). L’essai recrutera jusqu’à 39 patients atteints de glioblastome (GBM) récurrent pour tester le dispositif SonoCloud-9 en combinaison avec de l’Abraxane® – une formulation de paclitaxel lié à de l’albumine. Le premier patient de cet essai a été traité et le recrutement des suivants est en cours. L’objectif de l’essai consiste à déterminer la dose d’Abraxane qui peut être utilisée en toute sécurité en combinaison avec le SonoCloud-9 chez des patients atteints de GBM récurrent (phase I), puis d’élargir l’essai autour de la dose choisie afin d’évaluer les premiers résultats d’efficacité (phase II).

    06.01.2021
    Septembre 2020 : CarThera reçoit 2 M€ de subventions et 10,5 M€ en fonds propres du Conseil Européen de l’Innovation

    CarThera annonce avoir été sélectionnée par le programme d’accélérateur pilote de l’EIC (Conseil Européen de l’Innovation). La société recevra une subvention de 2 millions d’euros et 10,5 millions d’euros en fonds propres pour le développement de son projet DOMEUS ciblant le traitement des patients atteints de glioblastome (GBM). L’entreprise bénéficiera également d’un coaching commercial et d’un mentorat pour accompagner sa croissance. Avec le projet DOMEUS, CarThera sera en mesure de développer ses processus internes et son organisation pour faire bénéficier de sa technologie à un nombre croissant de patients dans le monde.

    09.06.2020
    Juin 2020: CarThera annonce le recrutement d’un premier patient dans un nouvel essai clinique sur la technologie SonoCloud dans le mélanome

    CarThera annonce le recrutement d’un premier patient traité dans le cadre d’un essai clinique évaluant l’innocuité de sa technologie SonoCloud® en combinaison avec des anticorps anti PD-1 et anti-CTLA4 pour le traitement des métastases cérébrales du mélanome (NCT04021420). Dans cet essai clinique, le Nivolumab® et l’Ipilimumab® sont administrés chez des patients avant l’ouverture de la BHE par SonoCloud. L’ouverture de la BHE devrait augmenter la pénétration des anticorps dans le cerveau et, en activant le système immunitaire localement, permettre de contrôler les atteintes cérébrales de la même façon que les tumeurs périphériques.